1RJ.Homeman

AMIEL : SUIS-JE BIEN SÛR D’ÊTRE UN HOMMME ?

par Roland Jaccard

À ceux qui doutent du génie déployé dans cet effort constant d’Amiel pour parvenir à atteindre le noyau de son être,  je lis volontiers ces quelques lignes introspectives tirées de son Journal. Elles donnent l’image la plus fidèle d’un homme à la recherche de son Moi et de sa déroute finale. La conclusion à laquelle il aboutit, si j’étais professeur de morale et Dieu merci je ne le suis pas serait le socle de mon enseignement. Voici donc le portrait qu’Amiel trace de lui-même, portrait qui n’aurait pas déplu à Montaigne, ni à Pascal et qui, pour la qualité du style et la profondeur de la pensée, ne démérite en rien.
« Je suis un nouveau-né perpétuel  qui ne parvient pas à s’ossifier dans un moule définitif. Je suis un esprit qui n’a pas épousé un corps, une patrie, un préjugé, une vocation, un sexe, un genre. Suis-je seulement bien sûr d’être un homme ? Il me semble si aisé d’être autre chose que ce choix me paraît arbitraire. Je ne saurai prendre au sérieux une structure toute fortuite dont la valeur est purement relative. »

.

.

×

Comments are closed.