1michelonfray

CE QUE JE PENSE DE MICHEL ONFRAY

par Roland Jaccard

Éric de Bellefroid, l’excellent critique de  » La Libre Belgique « , me demande au débotté de lui dire ce que je pense de Michel Onfray. Je lui réponds illico ceci  :


1. Un puritain qui prône l’hédonisme.
2. Un graphomane qui a trop de choses à dire pour les penser vraiment.
3. Un pamphlétaire un peu trop ressentimenteux à mon goût et dépourvu d’humour.
4. Un homme de gauche qui vire à droite sans savoir pourquoi.
5. Un anti-freudien primaire.
6. Un excellent pédagogue pour universités populaires.
7. Un bourreau de travail qui croit en ce qu’il fait…ce qui ne peut qu’éveiller des soupçons de ma part. Mais j’ai sans doute tort.
8. Un homme assez simple, en définitive,  qui a beaucoup ramé pour échapper à ses origines et qui est parvenu à occuper une place que plus personne ne revendique : celle du Grand Penseur Officiel, tout à la fois rebelle et rassurant.
9. Il aurait rêvé d’être Albert Camus, mais il n’en a pas le talent littéraire.
10. Il se contentera donc d’être le BHL du pauvre, ce qui n’est guère engageant.

Quelques minutes plus tard, Éric de Bellefroid me remercie pour ces quelques lignes si proches de ce qu’il pense de Michel Onfray. J’aurais sans doute été plus indulgent si j’avais suivi ses dernières interventions publiques qui doivent faire frémir d’horreur son fan club. Il semble donner raison à Samuel P. Huntington et admettre qu’il y a bien un conflit de civilisation, voire une guerre, entre l’Occident décadent et l’Islam planétaire en pleine forme. Contrairement à Frédéric Schiffter qui s’apprête à accueillir des familles de migrants musulmans pour surmonter enfin son état de procrastination, Onfray se montre plus clairvoyant. Il est vrai, et c’est à porter à son crédit, qu’il a cette capacité inouïe de ne pas se borner à contempler son image dans son miroir et de mater les surfeuses sur les plages chicos de Biarritz.

.

.
×

Comments are closed.