1.RJ.JC

Jaccard & Sollers sont sur un bateau

par David Di Nota

J’aurai connu deux éditeurs dans ma vie : Philippe Sollers et Roland Jaccard. Deux hommes de goût que tout oppose politiquement et littérairement. Comme chacun de ces deux éditeurs a suscité, parisianisme oblige, un camp, et que chaque camp s’exècre, tenir le cap de ma double admiration n’est pas chose facile ; mais ce qui simplifie tout, c’est qu’elle est inconditionnelle.

Hasard du calendrier érotique, chacun publie un livre sur sa compagne. Deux sexualités irréductibles à tout étiquetage clinique ou social s’exposent au grand jour, détails et humour compris. Réponse à l’obscurantisme castrateur et coupeur de tête qui prend d’assaut notre génie pour la gaudriole ? Assurément. Mieux encore, leçon de littérature appliquée. Avec un talent frontal, mais beaucoup moins catégorique qu’il n’y paraît, Sollers et Jaccard s’appliquent à déplier leurs principes à l’épreuve du féminin, et le résultat, dû sans doute à l’intelligence peu commune du partenaire qui leur tient admirablement tête (Julia Kristeva pour l’un, Marie Céhère pour l’autre) est saisissant de précision. Hasard de la publication simultanée, une clarté pédagogique s’en dégage, donnant à chaque univers de pensée son poids, sa couleur, sa contrepartie érotique précise. Quel lecteur serait assez ingrat pour en demander plus ?

 

×

Comments are closed.