1.RJ.Laura

SE SUICIDER ? APRÈS L’ÉTÉ…

Les derniers mots de Laura

Laura a vingt-quatre ans. Elle est en excellente santé, entourée d’amis, passionnée par l’art et spécialement par le théâtre qu’elle a pratiqué. Mais elle estime que  » vivre n’est pas son truc « , selon le quotidien belge  » De Morgen  » qui l’a rencontrée. Enfant déjà, elle se demandait ce qu’elle faisait sur terre et rêvait de se tuer.
Certes, on peut attribuer ce désir de mort à une famille disloquée, à la violence d’un père alcoolique, à une scolarité difficile. Elle assure qu’il n’en est rien. Elle n’a tout simplement jamais voulu vivre.
Quelques tentatives de suicide la conduiront, selon un parcours désormais classique, à l’hôpital psychiatrique. De quoi vous dégoûter encore plus de l’existence.
Avec une opiniâtreté qui force l’admiration, elle demande à être euthanasiée. Sa requête est acceptée. Soulagée, elle prépare dans son studio ses funérailles.  » Je trouve très réconfortant d’y penser « , confie-t-elle à un journaliste.
Certains, en Belgique, s’offusquent, critiquant un système absurde devenu fou. D’autres se félicitent de vivre dans un pays où l’autonomie du sujet et sa volonté de mourir sont respectés. Laura, elle, a enfin trouvé la paix. Quant à ce qui se passera après l’été, nul n’est en mesure de le dire. Mais on peut en être certain : ce sera le plus bel été de Laura.  » Il faut chérir sa mort comme une ultime délivrance « , seront sans doute ses derniers mots.
×

Comments are closed.